Les attractions à ne pas manquer

Les États et territoires

Les villes incontournables

Les attractions à ne pas manquer


Dakota du Nord


Des Indiens aux frères Coen

Ancien royaume des sioux, le Dakota du Nord se réalise dans l’incarnation de tous les possibles. Lieu de naissance du prolifique auteur de romans westerns Louis L’Amour, terre d’accueil du troqueur canadien français Pierre Gaultier de La Vérendrye, l’État a toujours été une source d’inspiration pour les créateurs.
  
 
Péripéties fertiles
 
Le territoire actuel du Dakota fut organisé en 1861, quelque trente ans avant que ce dernier ne soit séparé en Nord et Sud, en 1889, année de son admission officielle dans l’Union par Benjamin Harrison. Son relief, lui, n’a jamais vraiment évolué. Limitrophe du Canada au Nord, riche en énergie fossile et en pétrole, et célèbre pour son Devil’s Lake au centre, l’État s’est forgé de manière clairsemée à la fin du XIXe siècle, jusqu’à l’arrivée du chemin de fer. Entre Upper Midwest et Grandes Plaines, ses étés sont chauds et humides, tandis que les hivers sont froids et secs, allant jusqu’à -20°C.
 
 
État d’auteur
 
Un détail climatique qui n’a pas échappé aux frères Coen qui dénichèrent à Fargo, la ville principale de l’État, l’un de leurs plus beaux films. Toutefois, Grand Forks est souvent considérée comme plus attrayante. Située à 120 km au sud de la frontière canadienne, cette ville était une étape courue par les voyageurs des compagnies de fourrure. Depuis, le North Dakota Museum of Art et la John D. Odegard School of Aerospace Sciences y sont les principales attractions, à moins de parcourir 15 miles vers le Sud, sur la Spirit Lake Sioux Indian Reservation. Ici subsiste en effet le Fort Totten Military Post, l’un des forts les mieux préservés de la région où se tient en juillet le folklorique Spirit Lake Oyate Wacipi Pow Wow and Rodeo. 
 
Un décor de western que l’on retrouve le long du Missouri où l’élevage reste toujours l’une des activités dominantes malgré la regrettable exploitation minière intensive. Là, le fleuve déploie ses circonvolutions élargies par des lacs de barrages tels que Lake Sakakawea, une véritable mer intérieure de plus de 320 km de long. 
  
 
Badlands et terre promise
 
C’est au nord du Mandan actuel que Lewis et Clark passèrent leur premier hiver chez les « mandans », une tribu disparue suite aux épidémies importées par les colons blancs. C’est là qu’ils allaient rencontrer Sacajawea, leur guide shoshone qui deviendra aussi légendaire qu’eux. Juste au sud de la ville, la réplique des lodges en terre utilisés par les mandans sur le site du On-A-Slant Village, sur le territoire de Fort Abraham Lincoln State Park, donne bien la température. Dans les années 1875, ce fort fut occupé par le 7ème de cavalerie du célèbre et controversé lieutenant-colonel George Armstrong Custer dont on peut visiter les quartiers avant qu’il ne se lance dans la funeste campagne menant au désastre de Little Big Horn.
 
Bismarck, la capitale de l’État, déploie tous les charmes d’une ville de province. Dominée par son inattendu capitole art-déco de 19 étages portant le sobriquet de « gratte-ciel de la Prairie », la ville offre plusieurs points d’intérêt : le superbe North Dakota Heritage Center, Camp Hancock State Historic Site, l’ancienne résidence du gouverneur datant de 1893 et du côté de Mandan, le petit Railroad Museum
 
Mais c’est avant tout pour admirer les fantasmagoriques Badlands, taraudant la prairie de leur architecture tourmentée protégée par les deux sections du Theodore Roosevelt National Park, que l’on vient dans l’Ouest. Désert, montagne et forêt abritent une faune allant du wapiti au chien de prairie. La région fut marquée par quelques épisodes passionnants de la Conquête de l’Ouest mettant en scène Théodore Roosevelt, le futur et révéré 26e Président des Etats-Unis d’Amérique, et le marquis de Mores, un flamboyant aventurier cannois venu faire fortune dans l’élevage et qui donna le nom de son épouse à l’amusante bourgade western voisine, Medora.
 
 
Site internet : http://realamerica.fr/
 

à ne surtout pas rater

State Dakota du Nord

Dakota du Nord

Surnom: 
Peace Garden State
Capitale: 
Bismarck
Devise: 
"Liberty and union"
Date d'entrée dans l'Union: 
02/11/1889
(39ème État)
Superficie: 
183 272 km²
Population: 
672 591 hab
Des Indiens aux frères Coen

Sur fond de conquête de l’Ouest, le Dakota du Nord permet de revivre plusieurs chapitres de la construction d’un pays réuni en un seul État. Du film « Fargo » des frères Coen aux péripéties d’un aventurier cannois, l’histoire des Etats-Unis d’Amérique n’a jamais été aussi éclectique. Aujourd’hui, cet état vit une période économique florissante depuis 2008 avec l’exploitation des gaz de schistes dont il est devenu le 2e producteur aux USA.

Lire la suite >