Les attractions à ne pas manquer

Les États et territoires

Les villes incontournables

Les attractions à ne pas manquer


Géorgie

Occupée par les Amérindiens jusqu’à la Guerre des Yamasse de 1716, la Géorgie, plus grand État du Sud, fut très convoitée, notamment par les Anglais souhaitant combattre l’expansionnisme espagnol. Elle devint le 4e État de l’Union en 1788, période à laquelle l’esclavage commença à y être développé. Venus d’Afrique pour travailler dans les plantations de riz et de coton, les esclaves furent de plus en plus nombreux dans l’État, passant de 29.000 en 1790 (esclavage alors interdit) à près de 60.000 en 1800, et plus de 462.000 en 1860. Cette main d’œuvre grandissante permit à l’État de fortement développer sa production de coton…
  
Ainsi, dans les années 1800, la population du centre de l’état était majoritairement noire. Si la Géorgie rejoignit la Confédération sudiste en 1861, jouant un rôle majeur dans la Guerre de Sécession, elle fut en partie détruite en 1864 par l’armée du Général William Tecumseh Sherman. Elle fut le dernier état de la Confédération sudiste à entrer à nouveau dans l’Union le 15 juillet 1870.
  
  
Et Atlanta créa Coca…
 
Par réaction et pour mieux transcender son passé de ville martyre de la Sécession, sa capitale Atlanta, siège de Coca Cola et de CNN, s’inscrit toujours plus vite dans le monde contemporain. Pourtant, à l’ombre de ses gratte-ciel, la modeste demeure de Martin Luther King voisine toujours avec celle de Margaret Mitchell, auteur d’« Autant en Emporte le Vent ».
 
En dehors d’AtlantaSavannah la mystérieuse créole, et le cortège d’îles aux plages blanches des Basses Terres s’étirant de la Caroline à la Floride, devrait retenir votre attention. 
  
  
Regional Geographic
  
Le gigantesque marais tropical d’Okefenokee, qui n’a rien à envier aux Everglades, et les Appalaches, particulièrement attirantes au moment de l’été indien, sont les autres grandes régions touristiques qui pourront facilement s’insérer dans un périple « sudiste ».
 
S’ils font preuve d’un peu de patience, les amoureux de la faune seront gâtés. Hérons bleus ou aigrettes blanches perchés dans les marais, escadrilles de pélicans en rase flot, tortues de mer venues pondre sur les plages, ours ou cervidés, opossums ou armadillos, ratons-laveurs ou alligators, s’ébattent un peu partout en toute quiétude…
  
  
Le roi des marais…
 
Sur le rivage continental protégé de la houle du large par des îles basses aux plages séduisantes alternant avec les marécages et les prés salés, on compte quelques petits ports paisibles, riches de souvenirs historiques. 
  
Certaines îles furent un temps occupées par les Gullahs, des esclaves noirs venus d'Afrique de l'Ouest (le mot serait une déformation d’Angola) qui, fuyant les plantations, se réfugièrent dans les îlots isolés par les marais insalubres. 

Les forêts de chênes des Golden Isles sont enguirlandées des draperies grises de la mousse espagnole. Ni mousse ni hispanique, son nom viendrait des Indiens, inspirés par la barbe et les boucs des conquistadors espagnols. Son nom savant est « Tillansia Usneoides », une plante poussant sur une autre plante. … 
 
La côte et ses îles sont ponctuées par une série de National Wildlife Refuges où l’on vient observer la faune, en particulier les oiseaux profitant des marécages nourriciers. Et vous en trouverez plus encore sur Blackbeard Island (oui, le pirate !), Wolf Island, Pinckney ou Wassaw. Autant de sites sauvages à explorer avant de revenir profiter de la zénitude des villes du Sud.
  
Site internet : www.exploregeorgia.org

à ne surtout pas rater

State Géorgie

Géorgie

Surnom: 
Peach State
Capitale: 
Atlanta
Devise: 
"Wisdom, Justice, and Moderation"
Date d'entrée dans l'Union: 
02/01/1788
(4ème État)
Superficie: 
154 077 km²
Population: 
9 687 653 hab

Si Atlanta sait attiser la curiosité des amateurs de « monuments des Etats-Unis », à l’image de Coca-Cola et de CNN, le reste de l’État n’a aucun mal à retenir l’attention des visiteurs. Marais dignes des Everglades, étés indiens fabuleux dans les Appalaches, la nature abrite une multitude de petites communautés assoupies sur leur splendeur d’autrefois. Ici, on prend son temps, celui de déguster un thé glacé ou un mint julep à l’ombre d’une véranda encadrée de mousse espagnole, au rythme de son rocking chair…

Lire la suite >