Les attractions à ne pas manquer

Les États et territoires

Les villes incontournables

Les attractions à ne pas manquer


La musique omniprésente dans le Minnesota


Un repaire de chanteurs et musiciens

Outre Bob Dylan et Prince, les 2 plus grandes stars de l’Etat, beaucoup d’autres chanteurs et musiciens sont originaires ou sont passés par le Minnesota.
  
Judy Garland
Née Frances Ethel Gumm en 1922 à Grand Rapids où sa maison est aujourd’hui un musée, elle n’a que trois ans quand elle monte déjà sur la scène du cinéma de son père, chantant en compagnie de ses sœurs, accompagnées de leur mère au piano. La famille part en Californie en 1926. Ayant trouvé son nom de scène, la Metro-Goldwyn-Mayer l’engage. Elle sera Dorothy dans le mythique « Magicien d’Oz », devenant l’une des plus grandes stars du cinéma. Lisa Minelli naîtra de son union avec Vincente Minnelli qui lui fera tourner « Le Chant du Missouri » et « Le Pirate » avant le prémonitoire « Une Etoile est née » de George Cukor. Chaque année en juin, Grand Rapids organise le Wizard of Oz Festival.
  
The Andrews Sisters
LaVerne, Maxene et Patty Andrews sont nées à Mound juste à l’ouest de Minneapolis dans les années 1910 (la 3èéme nous a quittés en 2013). Un concours de chant gagné à l’Orpheum Theater en 1930 lança leur carrière. Elles allaient former un trio vocal au succès phénoménal, au summum de la vague du swing et du boogie-woogie dans les années 1940, accumulant plus de titres classés dans les charts qu’Elvis Presley ou les Beatles. Seules ou avec des stars comme Bing Crosby, chantant dans 17 films, elles accompagnèrent les GIs sur tous les fronts de la 2nde Guerre Mondiale avec des hits tels que "Bei Mir Bist Du Schön", "Boogie Woogie Bugle Boy of Company B", "Don't Sit Under the Apple Tree", et leur titre le plus célèbre "Rum and Coca Cola", symboles de libération dans les pays occupés.
  
Bobby Vee
Né à Fargo au Dakota du Nord, Robert Thomas Velline alias Bobby Vee a ici toute sa place. Il eut l’honneur, à 16 ans seulement, de remplacer avec son groupe et au pied levé, Buddy Holly, Ritchie Valens et le Big Bopper qui devaient se produire à Moorhead, ville jumelle de sa ville natale, côté Minnesota. On était le 3 février 1959, date du crash de l’avion transportant le trio, ce fatidique « jour où la musique EST morte » qui avait tant marqué Bob Dylan. Cette « idole des jeunes » du début des années soixante, allait croiser la route de Bob Dylan quand celui-ci vint se faire embaucher comme pianiste, mentant effrontément sur ses références. Mais personne n’avait  les moyens de s’offrir un piano... Ils restèrent liés à tel point que lors d’un concert au Midway Stadium de St. Paul, le 10 juillet 2013, Dylan lui rendit un hommage appuyé,  reprenant avec beaucoup d’émotion "Suzie Baby", l’un des hits de Bobby présent dans la salle. Il repose à Rogers, une banlieue de Minneapolis, depuis le 26 octobre 2016.
  
Leon Kottke
Libéré de ses obligations par la Navy en raison d’un début de surdité, Leon Kottke s’inscrit au St. Cloud State College (St. Cloud State University), bourlingue ensuite en autostop à travers le pays, puis débarque aux Twin Cities. En 1966, il joue au Scholar Coffeehouse, l’un des nombreux bars musicaux du quartier de Cedar-Riverside (West Bank). En 1969, il sort son premier album, « 6 & 12-String Blues ». Lui ayant donné une grave tendinite, son style de picking unique à la 12 cordes, son instrument fétiche, en a fait l’un des maîtres de la guitare.
  
Koerner, Ray & Glover
"Spider" John Koerner et Dave "Snaker" Ray (guitares et chants), et Tony "Little Sun" Glover (harmonica) formèrent un excellent trio qui connut une certaine renommée à l’orée des années 1960. Jouant au Triangle Bar (qui vit la crème de la pop des années 1860-1975), ils rencontrèrent Bob Dylan au Ten O'Clock Scholar Club. Après leur passage au Newport Folk Festival de 1964 et la sortie de leur premier album, “Blues, Rags and Hollers” en 1963, ils eurent une influence prépondérante dans le revival du folk et du blues. John Lennon, Ray Davies des Kinks, Bonnie Raitt, les Doors reconnurent l’influence de leur musique sur leurs propres œuvres, très appréciées aussi de David Bowie ou des Rolling Stones.
  
The Jayhawks
Formé en 1985 à Minneapolis par Mark Olson, Gary Louris, Marc Perlman et Norm Rogers, le quatuor a fait apprécier son country-rock par les harmonies vocales et un son rappelant  Crosby, Stills, Nash & Young, comme dans l’album « Hollywood Town Hall » dont la photo de pochette est illustrée par l’église de Hollywood Township, au sud-ouest de Minneapolis. .
  
Soul Asylum
Fondé à Minneapolis en 1983, ce groupe a connu le succès au début des 1990 avec l’album Grave Dancers Union, dont le morceau Runaway Train fut le titre le plus réussi.
  
Atmosphere
Depuis 1989, ce groupe produit un rap assez original allant du rock’n’roll assez brut de décoffrage, à la musique électronique mâtiné d’influences folk. Derniers albums : « Southsiders » et « Fishing Blues ». Ils seront à la base de la création du label Rhymesayers.
 
 
Une émission de radio mythique : Prairie Home Companion 
  
Impossible de parler de musique au Minnesota sans évoquer ce show radiodiffusé par la radio publique américaine (avec des publicités de faux sponsors…), c’est une véritable institution. Lancé en 1974 par l’animateur-auteur-chanteur-humoriste Garrison Keillor, il est animé depuis par l’auteur-compositeur Chris Thile, au Fitzgerald Theater de Saint Paul tous les samedis soirs. Y dominent folk, countrybluegrassblues, gospel etc. Robert Altman en fit le sujet de son dernier film « The last show » (2006) avec une distribution éblouissante (Meryl StreepTommy L. JonesWoody Harrelson, Kevin Kline, et Garrison Keillor en personne).
  
  
Quelques salles de spectacles
  
* First Avenue
Ouvert en 1970, "The Depot" devint "First Avenue & 7th Street Entry" en 1980, haut lieu de la scène musicale de Minneapolis, marqué par Prince et « Purple Rain ».
  
* Dakota Jazz Club (Nicollet Mall, Minneapolis)
Proche de First Avenue, c’est un club-restaurant à la programmation de qualité où Prince venait souvent à l’improviste, montant sur scène à l’occasion.
  
* Myth Live (St. Paul/Maplewood). L’une des grandes salles pop-rock de l’agglomération ayant reçu par exemple Taylor Swift, Rihanna, Maroon 5, Marilyn Manson...
  
* Minnesota Music Cafe (St Paul). Ouvert en 1997, on y écoute de la musique 5 jours sur 7.
  
* Autre salles
The Icehouse (Nicollet Avenue, Minneapolis)
Aster Cafe (Minneapolis)
Triple Rock (rock ou hip-hop, West Bank, Minneapolis)
Varsity Theater (Dinkytown, Minneapolis)
Turf Club (Midway, St. Paul)
Kitty Cat Klub (Dinkytown, Minneapolis)
Cedar Cultural Center (West Bank, Minneapolis)
 
* Autres salles de concerts autour de Minneapolis et St Paul
The Garage, Burnsville
Depot Coffee House, Hopkins
Enigma Teen Center, Shakopee
Apple Valley Teen Center, Apple Valley
Fireball Espresso Café, Falcon Heights (St. Paul)
Mall of America®, Bloomington : Le plus grand centre commercial des Etats-Unis, à seulement quelques minutes de l’aéroport international de Minneapolis, accueille plus de 400 événements par an. Le MOA® reçoit régulièrement les plus grandes célébrités du show business et des concerts en tout genre. Il faut donc surveiller le calendrier.
  
   
Quelques magasins de disques
  
- Flashlight Vinyl, 1519 Central Avenue NE, Minneapolis
- Hymie’s Vintage Records, 3820 East Lake Street, Minneapolis
- Cheapo Discs, 71 N Snelling Avenue, St Paul,
- Electric Fetus, 2000 4th Ave. S, Minneapolis. 2éme adresse à Duluth. L’un des magasins favoris de Prince.
- Fifth Element, 2411 Hennepin Avenue S (du label Rhymesayers spécialisé rapo, hip-hop)