Les attractions à ne pas manquer

Les États et territoires

Les villes incontournables

Les attractions à ne pas manquer


Porto Rico


Les racines de West Side Story

Ses premiers habitants, les Taínos, appelaient Porto Rico « Boriquén », la « terre du fier seigneur ». Christophe Colomb découvrit l’île en 1493 lors de son deuxième voyage transatlantique et Puerto Rico devint un bastion important de l'Empire espagnol qui y développa un système complexe de fortifications. Après les efforts d’aménagement entrepris par le général Alejandro O'Reilly, la Révolution française puis les campagnes de Simon Bolivar et la Guerre de Sécession firent affluer de riches planteurs qui exportèrent rhum, sucre et café vers les Etats-Unis. L’esclavage n’y fut aboli qu’en 1873. 
 
Que restait-t-il de cette île paradisiaque cinq siècles après découverte ? Devenue base militaire américaine, un fort courant d’immigration vers les Etats-Unis, concentré sur New York, se mit en place. On baptisa les émigrants : Newyoricains. Ce sont eux qui chantent, dansent et s’opposent aux Jets dans la comédie musicale, adaptée au cinéma, « West Side Story ». 
 
 
Décor hédoniste
 
Puerto Rico reste aujourd’hui cette terre sauvage, à la limite des mondes arawak et caraïbe, constellée en son centre de montagnes gainées de forêt tropicale humide. L’île a surtout gardé ses divines plages de sable clair et fin comme de la farine, souvent semées de cocotiers, et ses eaux tièdes idéales pour la baignade.  A l’image de celle de Condado, elles sont désormais souvent bordées de grands hôtels et de restaurants. 
 
En souvenir du passé hispanique, Old San Juan, l’un des plus beaux joyaux de l’architecture coloniale hispanique (classé au patrimoine mondial de l’UNESCO), est agrémenté de forteresses et de vieilles églises. Fortifications et ruelles pavées composent un décor digne d’un film de pirates des Caraïbes.
 
Ponce, au centre de la côte Sud, est la seconde ville de l’île avec plus de 200 000 habitants. Elle est riche d’une belle architecture néoclassique et de plusieurs musées dont sa colorée caserne de pompiers à rayures, véritable emblème de la ville.
 
 
Nature marine
 
Chaque année plus de 2,5 millions de visiteurs (pour la plupart américains) débarquent pour visiter ces sites avant de se lancer à l’abordage des plages. Celle de Luquillo Beach est un must.
 
La Puerta del Sol collectionne les spots de plongée enchanteurs et les plages sublimes avec au large, les îlots de Mona et DesecheoMona est surnommée la Galapagos des Caraïbes à cause de ses grands iguanes dont certains atteignent la taille respectable d’1,20 mètre. Vivent aussi dans cette zone des tortues de mer, des oiseaux marins et des baleines à bosse. Récifs coralliens, mangrove, falaises de près de 70 mètres, grottes sous-marines immenses et plages étincelantes composent un décor de matin du monde, à peine réveillé par les feux d’un vieux phare de 1900. 
 
Rincon, un peu au nord de Mayaguez, est un spot réputé pour le surf
 
Les contours de l’île se découvrent en kayak, tandis que sa forêt s’explore en randonnée. Des pans extraordinaires de forêt tropicale ont été préservés, comme El Yunque, arrosé par 6 mètres de pluies annuelles ! Sans oublier le Río Camuy Cave Park, un labyrinthe inextricable de grottes souterraines considéré comme le troisième au monde par sa taille et la longueur de ses galeries.
 
A l’Ouest, on visite l’observatoire astronomique d’Arecibo, dont le radio télescope géant, perdu dans la jungle, est le théâtre des scènes finales de « GoldenEye », le premier James Bond avec Pierce Brosnan.  
 
Les 266 km de la Ruta Panoramica reliant Maunabo à l’Est à la charmante Mayaguez à l’Ouest, passant par la Cordillera Central, offrent des panoramas à couper le souffle, même si ses virages ne sont pas toujours faciles à dompter… Le spectacle est éblouissant, avec des points de vue à 360° réunissant Atlantique et Mer des Caraïbes.
 
 
20.000 feux sous les mers
 
Près de Guanica au Sud-ouest, région riche en vieilles haciendas historiques, la forêt sèche classée Réserve de la Biosphère par l’UNESCO, abrite d’immenses colonies d’oiseaux ainsi qu'une flore endémique unique au monde. Mais c’est La Parguera qui réserve le spectacle le plus magique de Puerto Rico : ce site planté au milieu d’un dédale de marais et de chenaux, drapés de mangrove menant à des récifs coralliens, attire les plongeurs mais surtout des millions de visiteurs fascinés par un phénomène stupéfiant : la Bahía Fosforescente. Ces micro-organismes planctoniques  se mettent à briller quand ils se sentent menacés, produisant un son et lumières assez fou à vivre lors d’un bain de minuit magique. Une expérience qui justifie à elle seul le voyage !
 
Site internet : http://www.seepuertorico.com/

à ne surtout pas rater

State Porto Rico

Porto Rico

Capitale: 
San Juan
Devise: 
"Juan es su nombre"
Superficie: 
8.870 km²
Population: 
3.725.789 hab
Les racines de West Side Story

Un séjour à Puerto Rico comblera tout autant les épris de nature sauvage prêts à randonner, à faire du rafting ou de la spéléo, que les accros aux bains de soleil. Sur fond de paysages de carte postale, on plonge, on surfe, on pêche… et on découvre des animaux extraordinaires. Malgré son intense fréquentation touristique, l’île est restée cette terre sauvage découverte par Christophe Colomb, un manteau de forêt tropicale bordé de plages paradisiaques.

Lire la suite >