Les attractions à ne pas manquer

Les États et territoires

Les villes incontournables

Les attractions à ne pas manquer


Moab, ©Utah CVB

Utah


Western grandeur nature

Traversé par les pionniers et les trappeurs, l’Utah ne fut qu’un territoire de passage jusqu’au milieu du XIXe siècle. La Ruée vers l’Or et l’arrivée des mormons en 1847 permirent à Salt Lake City de se développer. Cédé aux Etats-Unis en 1848 après le Traité de Guadalupe Hidalgo, c’est en 1896 que l’Utah devint l’un des États de l’Union.
  
La communauté mormone, bien qu’elle ne soit plus majoritaire, demeure très présente en Utah, et Salt Lake City reste le siège mondial de l’Eglise des Mormons. Par ailleurs, des communautés amérindiennes et indiennes habitent toujours l’État, la plus connue restant celle des Navajos. D’ailleurs, au Sud, Navajoland est une réserve autonome, sorte d’état indien d’Amérique et lieu d’habitation de quelques 150.000 habitants des Premières Nations. A noter également que ce sont les amérindiens qui ont baptisé l’Utah, lui donnant le nom « Ute » (Peuple des montagnes).
  
On a également retrouvé dans l’état une très grande concentration de fossiles de dinosaures. Vernal, porte d’entrée de Flaming Gorge National Recreation Area et des montagnes Uintas, a ainsi été surnommée « dinosaurland ».
  
  
De la neige, de l’eau, et du sel
  
La présence des Rocheuses, du Grand Bassin et du Plateau du Colorado ont fait la réputation de l’Utah. Quelle que soit la saison, ses contrées méritent une attention différente mais toujours pertinente.
  
En hiver par exemple, son territoire vallonné et montagneux lui a permis de devenir une destination touristique extrêmement populaire, au point d’accueillir les XIXe Jeux Olympiques d’hiver en 2002, à Salt Lake City. Park City a ainsi accueilli de multiples épreuves. La neige y tombe chaque année en abondance, faisant le bonheur des amateurs de sports de glisse qui se donnent généralement rendez-vous dans l’une des 13 stations de ski de l’état. Et pour respirer un air toujours plus pur, sachez que c’est dans les monts Uinta que se trouve le plus haut sommet de l’État, le Kings Peak (4123m).
  
Parmi les sites les plus appréciés des visiteurs figurent trois lacs : le lac Powell, le Grand Lac Salé et le lac Utah. Incontournable lors d’un séjour dans l’Ouest Américain, le lac Powell est un lac artificiel sur lequel on ne se refusera ni une balade en bateau, ni un peu de vitesse en jet-ski. A la clé, l’opportunité de rester bouche bée devant le Rainbow Bridge, une arche qui se décompose sur le ciel bleu azur. Les couleurs scintillantes du Grand Lac Salé, dont les reflets atteignent presque Salt Lake City, contrastent avec la blancheur éclatante du Grand Désert Salé, beaucoup plus grand que le lac avec ses 400 km² de superficie.
  
L’occasion de croiser le chemin de quelques amateurs de vitesse ou de moto souhaitant s’essayer à de nouvelles sensations ou à de nouveaux records…
  
  
Comme au cinéma
  
Le caractère unique des panoramas de l’Utah a également attiré nombre d’équipes de tournage. Les paysages de cet état sont en effet les toiles de fond des plus grands westerns, dont deux des meilleures collaborations entre John Ford et John Wayne, Rio Grande et La Prisonnière du Désert, mais également Pony Express avec Charlton Heston, et le cultissime Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone. Certains paysages hors du commun se sont également prêtés aux tournages de films de sciences fiction tels que La Planète des Singes de Tim Burton où l’on peut reconnaître Glen Canyon et le lac Powell. Autre parc naturel à avoir été immortalisé au cinéma, Dead Horse Point State Park qui a prêté ses magnifiques couleurs à l’inoubliable scène finale de Thelma et Louise.
  
  
Les vraies stars
  
Toutefois, les « stars » d’un voyage dans l’Utah – et même dans tout l’Ouest américain – demeurent souvent les cinq parcs nationaux que sont Bryce Canyon, Zyon, Canyonlands, Arches (avec sa célèbre Delicate Arch, l’une des emblèmes de l’État), et Capitol Reef, de vrais paysages de carte postale que Dame Nature a offerts à cet état plus que gâté !
  
A voir également : Dinosaur National Monument, Grand Staircase Escalante National Monument, Timpanogos Cave National Monument, mais aussi les parcs de Dead Horse Point State Park, Glen Canyon Recreation Area, Goblin Valley State Park, Gooseneck State Park, et bien d’autres encore.
  
Et ne manquez par la Highway 12 qui vous conduira à travers un paysage de canyons, de plateaux et de vallées s’élevant de 1219m à 2743m d’altitude sur 200 km de long.
  
L’Utah c’est l’Amérique en très grand. L’état est tellement exceptionnel que l’on met systématiquement un point d’exclamation après Utah ! C’est bien le moins !
  
  
Transports
  
L’aéroport de Salt Lake City est desservi quotidiennement par 700 vols.
Delta Air Lines propose un vol direct de Paris CDG à Salt Lake City.
   
 
Visualisez le Guide de Voyage UTAH          
 
Site internet : www.visitutah.com

à ne surtout pas rater

State Utah

Utah

Surnom: 
Beehive State
Capitale: 
Salt Lake City
Devise: 
"Industry"
Date d'entrée dans l'Union: 
04/01/1896
(45ème État)
Superficie: 
220 080 km²
Population: 
2 763 885 hab
Western grandeur nature

Avec ses cinq parcs nationaux, ses 43 parcs d’Etat, ses sept monuments nationaux, ses deux zones récréatives nationales et la plus belle neige au monde (The Greatest Snow on Earth®), l’Utah concentre le meilleur des montagnes Rocheuses et du désert du Sud-ouest. Cet état gâté par la nature a tout pour plaire, conformément à la devise de son office de tourisme : « Utah : Life Elevated (l’Utah : une vie hors du commun) ».

Lire la suite >