Les attractions à ne pas manquer

Les États et territoires

Les villes incontournables

Les attractions à ne pas manquer


Rencontre avec une Louisianaise


Ashley, francophone de Louisiane

Bonjour Ashley, peux-tu te présenter ?
 

Bonjour, je m’appelle Ashley et je suis louisianaise. Je viens de Ponchatoula, une petite ville à 45 minutes au nord de la Nouvelle-Orléans, connue comme la « capitale des fraises ». Je suis étudiante aux Etats-Unis, et je finis mon master professionnel en Français cette année avec une  spécialisation commerciale.
 
 
Dans ta famille, la culture française est-elle importante ?
   
Oui ! Mes grands-parents du côté de ma mère sont cadiens (le mot en français louisianais pour les « cajuns »), ce qui m’a permis de grandir dans la culture française (avec un tournant louisianais, bien sûr) toute ma vie. Pour illustrer, j’ai un parrain avec qui nous sommes allés manger fréquemment au « boofet » avec la famille (au lieu de « buffet » comme disent d’autres Américains). La cuisine que l’on mangeait chez mes grands-parents était toujours délicieuse, des plats forts cadiens et créoles comme le « crawfish étouffé » ou encore le « gumbo ». De plus, on ne fête jamais la saison du Carnaval sans manger un « king cake » (la version louisianaise d’une galette des rois). Je ne m’étais jamais rendue compte que ma vie et mes traditions étaient un peu différentes des autres américains jusqu’à ce que je rende visite à la famille de mon père à la Nouvelle-Angleterre quand j’avais à peu près 10 ans.
  
 
Comment as-tu appris le français ?
  
Même si ma famille partage toujours la culture française, je suis la seule aujourd’hui qui parle la langue. Quand ils étaient petits, mes grands-parents parlaient en français avec leurs parents (qui étaient bilingues) et leurs grands-parents (qui ne parlaient que le français). Cependant, dès que ma « maw maw » et mon « paw paw » ont commencé l’école, ils l’ont oublié parce qu’à l’époque, il était interdit de parler en français à l’école. Aujourd’hui, ils ne se souviennent presque de rien de leur langue maternelle.
Comme je n’avais pas l’occasion d’apprendre le français en famille, je l’ai appris presque complètement en immersion pendant les 5 dernières années. Lors de mon premier séjour en dehors des Etats-Unis, j’ai rencontré des personnes de partout dans le monde qui parlaient plus qu’une langue, et cela a déclenché mon intérêt à devenir bilingue car ces personnes m’ont montré que c’était faisable. Après cette expérience, j’ai fait tout ce que je pouvais pour m’immerger dans la langue, incluant 5 semaines d’études en Nouvelle-Ecosse, 7 mois à Annecy comme assistante d’anglais, et 7 mois à Paris en tant que stagiaire dans une agence de communication dans le but de valider mon master. Même si j’ai un accent assez neutre aujourd’hui grâce à la multitude d’accents auxquels j’ai été exposée, mon identité louisianaise n’est pas complètement cachée. Je roule les « r » en français comme les vieux cadiens. C’est un petit clin d’œil à mon héritage louisianais que je garderai toujours.
 
 
Quel est ton endroit préféré en Louisiane ?
 
Tout le monde dit « la Nouvelle-Orléans » mais c’est vrai, il n’y a pas de comparaison possible. C’est une ville à la fois européenne et américaine. J’ai grandi en traversant le marécage et le Lac Ponchatrain en voiture pour aller au zoo Audubon, en prenant le tram qui glissait au-dessous des chênes majestueux de la rue St. Charles, en écoutant les vibrations de la musique jazz des festivals, et en explorant l’architecture et l’histoire du Quartier Français. Et pour finir, il y a plus de bons restaurants que l’on a de temps pour tous les essayer!
  [[{"fid":"4316","view_mode":"media_original","type":"media","attributes":{"style":"border-width: 8px; border-style: solid; width: 125px; height: 185px; float: right;","class":"media-element file-media-original"}}]]
  
Le week-end, quelles sont tes activités favorites ?  
  
Le week-end, quand il fait beau, je préfère passer mon temps dehors. J’aime faire régulièrement le tour de Bâton-Rouge, la capitale de Louisiane (où j’habite actuellement) dans ma Jeep Wrangler. Au printemps et à l’été, je profite des centaines de festivals qui ont lieu à travers l’état, et je prends beaucoup de photos, essayant de capturer la joie de vivre louisianaise. Ce n’est pas une tâche facile !
 
 
Pourquoi conseillerais-tu aux français de visiter la Louisiane ?
 
Parce que la Louisiane les transportera dans un autre monde, un mélange de cultures, riche en histoire et en créativité. Nous sommes naturellement un peuple très accueillant - nous recevons des visiteurs internationaux de partout - mais je crois que pour nos cousins français, la Louisiane a quelque chose de spécial, plus familial. Ils verront des racines de leur propre culture, mais ils peuvent aussi voir comment nous les avons changées et adaptées à notre climat, nos besoins et nos désirs.
 
 
Souhaites-tu rester en Louisiane à la fin de tes études ? Si oui, pour travailler dans quel secteur d’activité ?
 
Oui, je suis très impliquée dans la communauté francophone en Louisiane, alors j’aimerais bien y rester et travailler dans la communication pour des organisations qui ont un but francophone ou interculturel. Depuis 3 ans déjà, je travaille à distance pour une branche de la chambre de commerce franco-américaine basée à la Nouvelle-Orléans, et on essaye d’améliorer les liens commerciaux entre des entreprises en France et sur la côte du Golfe. Mon rêve serait d’utiliser mes expériences à l’étranger pour inspirer la création d’autres emplois ici qui permettraient à des jeunes louisianais comme moi d’utiliser leur français, et pour démontrer que ce n’est pas juste une partie de notre passé, mais une langue vivante et importante chez nous.
 
 
Lorsque tu étais en France, quel aspect de la Louisiane t’a le plus manqué ?
 
En fait, j’ai vraiment eu de la chance parce que chaque fois que je suis allée en France, j’étais accueillie si chaleureusement, et j’ai vu tant de liens culturels entre nos deux cultures que je me suis vite sentie dans un autre chez-moi. Mes nouveaux amis français étaient très curieux d’expérimenter la culture louisianaise, alors on a organisé des apéros et des soirées sous le signe de la cuisine et de la musique louisianaise. Je leur ai même enseigné comment danser le « 2nd line ».
 
 
Quelle est la meilleure période pour se rendre en Louisiane ?
 

Certainement le mois d’avril, car la chaleur et l’humidité sont beaucoup plus douces qu’en été. C’est aussi le moment où la nature est en pleine floraison et la saison des festivals commence.
 
 
Mardi Gras est une fête très importante en Louisiane. Que s’y passe-t-il ?
  
[[{"fid":"4315","view_mode":"media_original","type":"media","attributes":{"style":"border-width: 8px; border-style: solid; width: 289px; height: 203px; float: left;","class":"media-element file-media-original"}}]]Mardi Gras est la dernière grande fête juste avant le carême. Officiellement, c’est le mardi juste avant le mercredi des cendres, mais la saison de Mardi Gras dure plusieurs semaines. Les célébrations les plus connues ont lieu à la Nouvelle-Orléans avec des grands défilés de chars colorés et extravagants. Au sud-ouest de la Louisiane, la fête est célébrée d’une façon un peu plus à l’ancienne avec des « courir de Mardi Gras » (des hommes se déguisent et chassent une poule pour l’ajouter au « gumbo » du Mardi Gras). Pendant cette saison, on mange nos propres galettes des rois qui rassemblent à une brioche ovale avec du sucre violet, vert et or au-dessus. Mes galettes préférées sont fourrées de fromage frais à tartiner ou de confiture.
 
 
Les français aiment la gastronomie. Pourrais-tu nous donner quelques bonnes adresses de restaurants typiques ?
 

Ca dépend où on est. A la Nouvelle-Orléans, il y a de très bons restaurants comme Cochon, K-Paul’s Louisiana Kitchen, et Jacque-Imo’s Café. A Bâton Rouge, je suggérerais The Chimes, et à Breaux Bridge, un peu plus à l’Est, Pont Breaux’s.
 
 
Merci Ashley et bonne continuation !