Les attractions à ne pas manquer

Les États et territoires

Les villes incontournables

Les attractions à ne pas manquer


Macon Géorgie

Macon


Retour dans les années 1950

Macon est l’endroit idéal pour une étape entre Atlanta et la côte, notamment lorsque ses 290.000 cerisiers jalonnant ses rues fleurissent. Un festival y est d’ailleurs organisé en mars.
 
Fondé en 1823, Macon fut un important port cotonnier, ce qui explique la richesse de son architecture coloniale. 11 Historic Districts protègent tant bien que mal plus de 5500 structures et bâtiments classés qui en font une perle sudiste incontestable autant que méconnue.
 
Parmi les somptueuses demeures typiquement sudistes qui jalonnent la ville :
- Hay House (934 Georgia Avenue) est surnommée, à juste titre, le palais du Sud. Ce chef d’œuvre de style Renaissance Revival a été bâti sur 7 étages, une hauteur exceptionnelle à l’époque, avec profusion de marbre, mobilier d’époque, hauteur sous plafond de 10 mètres, dorures à l’or fin, vitraux, etc.
- A Woodruff House (988 Bond Street), érigée en 1836 dans le style Greek Revival possède une colonnade typique et orgueilleuse.
- La Cannonball House & Museum (856 Mulberry Street) est un autre exemple de Greek Revival. Construite en 1853, elle a pour titre de gloire d’avoir été la seule demeure de la ville touchée par un boulet de canon lors d’un raid en 1864, d’où son nom.
- Plus discrète, Sidney Lanier Cottage (935 High Street) est la demeure du musicien et poète Sidney Lanier, né à Macon en 1842. Engagé dans les rangs confédérés, fait prisonnier, il passa sa captivité en Floride qui l’inspira beaucoup.
 
L’autre grande ressource de la ville, c’est d’ailleurs la musique. Nombreux sont les artistes à être né, à avoir vécu ou à avoir lancé leur carrière à Macon. Né à Dawson en Géorgie, le grand chanteur de Soul, Otis Redding, a commencé sa carrière à Macon, où il a grandi. La ville lui rend hommage avec sa statue, intitulée « Sitting on the dock of the bay », le titre enregistré quelques jours avant sa mort tragique dans un accident d’avion. D'autre part, la légende dit que Little Richard composa « Tutti Frutti » en faisant la plonge à la gare Greyhound. James Brown y vint enregistrer « Please, Please, Please », son premier « hit ». Pour en savoir plus, rendez-vous au Georgia Music Hall of Fame pour voir Ray Charles chanter « Georgia on My Mind » ou une photo de James Brown et de Jean-Paul II…
 
Les archéologues amateurs se laisseront tenter par Ocmulgee National Monument & Indian Mounds, un site d’anciens tumuli indiens.
 
Très agréable avec ses Beds & Breakfasts, ses restaurants, son architecture, Macon est l’archétype des villes sudistes.
 
Site internet : http://www.maconga.org/

à ne surtout pas rater