Les attractions à ne pas manquer

Les États et territoires

Les villes incontournables

Les attractions à ne pas manquer


voyageurs national park, Minnesota, USA

Voyageurs National Park


Un Parc National avec entrée gratuite et 0 voiture

Les français, Jacques de Noyon dès 1688, et Pierre Gaultier de Varennes de La Vérendrye dans les années 1730, furent les premiers blancs à s’aventurer dans ce fouillis de lacs, d’îles et de rivières où Ojibwas et Sioux s’affrontaient. Ils tracèrent une véritable route fluviale entre le Saint-Laurent et les Grands Lacs à l’Est, et les lacs de l’Ouest canadien. C’est ce labyrinthe aquatique que les « Voyageurs », les brigades des compagnies de fourrure, empruntèrent pour commercer les peaux avec les Indiens dès la moitié du XVIIIe siècle, une épopée devenue mythique.
  
Des 3 Visitors Centers, seul le Rainy Lake Visitor Center est ouvert toute l’année. Il raconte l’histoire et l’environnement des presque 900 km² du parc qui, avec Boundary Waters Canoe Area Wilderness (alias BWCA), plus à l’Est, et les parcs provinciaux de Quetico et La Vérendrye côté ontarien, préservent un gigantesque désert lacustre et forestier, paradis du canotage et de la vie sauvage.
  
C’est le moment de s’armer de pagaies ou d’une canne à pêche ! Voire d’une boussole et de son passeport car, très vite, en canoë, on ne sait plus si on est aux Etats-Unis ou au Canada. Il faut aimer l’aventure, la solitude et l’idée de jouer au coureur des bois ou de se retrouver nez à nez avec des animaux. International Falls est la principale localité à proximité.
  
On trouve 270 emplacements de camping dans le parc même, mais accessibles uniquement en bateau, tout comme l’historique Kettle Falls Hotel à l’extrémité orientale. Datant de 1910, c’est l’un des rares lieux des Etats-Unis où le Canada se trouve au Sud ! Si on n’a pas de bateau, les rangers du parc assurent des tours en vedette ou en canoë ainsi que d’autres excursions pédestres.
  
Pour partir au moins une ou deux nuits « Into the Wild », il est recommandé de s’adresser à un pourvoyeur local ou « outfitter ». On peut aussi louer un houseboat tout équipé. L’accès au parc est un peu plus aisé en hiver grâce aux raquettes, skis ou motoneiges, mais tout est relatif ! Ce sera l’occasion d’admirer les aurores boréales justifiant leur nom indien de « pays du ciel dansant ».
 
Site internet : www.nps.gov/voya