logo Office du tourisme des USA

Le berceau du blues

La petite communauté rurale de Clarksdale – Mississippi se considère comme le berceau du blues. Nombreux sont les musiciens qui y sont nés, y ont vécu ou y sont passés.

La petite communauté rurale de Clarksdale – Mississippi se considère comme le berceau du blues. Nombreux sont les musiciens qui y sont nés, y ont vécu ou y sont passés.

Le Delta Blues Museum, hébergé dans une ancienne gare de l’Illinois Central datant de 1912, leur rend un vibrant hommage. Il conserve pieusement, déménagée de Stovall Plantation, la cabane de Muddy Waters, un ancien conducteur de tracteur devenu bluesman légendaire et qui inspira les Rolling Stones, ainsi que des guitares, souvenirs et autres objets liés aux enfants du pays. On ne loupera pas la guitare « Muddywood », réalisée par Bill Gibbons du groupe ZZ Top, en recyclant des bouts de bois provenant de la cabane de Muddy… C’est l’un des plus complets du genre tout en gardant un côté « roots » collant bien avec son sujet.

Blues Alley, le quartier entourant le Depot où tous ces musiciens prirent le train un jour pour aller tenter leur chance dans les villes du Nord, s’anime lors du Sunflower River Blues & Gospel Festival. Et puisqu’on est dans les transports en commun, jetez un coup d’œil à la station Greyhound, désaffectée mais sauvée de la destruction pour son style art déco. Les groupes en goguette venus des casinos de Tunica ont parfois tendance à envahir la ville. Le Aaron Cotton Company Museum a une approche intéressante de l’histoire locale en mettant en parallèle les relations du blues et du coton. Au 257 Delta Avenue, le WROX Museum évoque cette station de radio née en 1944 où officia Early Wright, le « Soul Man », animateur de radio noir qui rencontra toutes les stars de la musique US. Si vous cherchez des disques, allez chez Dela’s Stackhouse Records !

Les passionnés de littérature se souviendront de Tennessee Williams qui passa une partie de son enfance à Clarksdale, en allant voir la Cutrer Mansion. Ce petit palais, construit dans le style renaissance en 1916, était la propriété de J. W. Cutrer et son épouse, Blanche, seule fille de John Clark, fondateur de Clarksdale. Leur style de vie, les fêtes et bals masqués somptueux donnés par les propriétaires, leur excentricité, de même que leurs caractères inspirèrent à l’écrivain quelques-unes de ses pièces et personnages. Belle-Reve, la demeure à laquelle fait référence Blanche DuBois, l’héroïne de « Un Tramway nommé Désir », serait directement la Cutrer Mansion. Le cottage au 415 Court Street, deuxième plus ancien building de la ville, était la demeure du meilleur ami d’enfance de Tennessee Williams, Phil Clark. Chaque année, le Mississippi Delta Tennessee Williams Festival honore l’écrivain et son œuvre.

Pour dormir dans le secteur, la Hopson Plantation, la première plantation intégralement mécanisée dans les années 1940, est une option insolite. D’anciennes cabanes de ramasseurs de coton au confort limité composent les Shack Up Inn et Cotton Gin Inn mais leurs disponibilités sont très limitées. A la Stovall Plantation, au nord-ouest de Clarksdale, quelques cabanes tiennent toujours debout.

Pour sortir le soir, on signale Madidi, un restaurant appartenant à Morgan Freeman, et pour écouter de la musique dans un juke-joint, le Ground Zero Blues Club figurant parmi le Top 100 des bars et night clubs d’Amérique, le Red Top Lounge ou encore le Red’s.

Site internet : https://www.visitclarksdale.com/

Allez plus loin

Adresses

Contact en France :
C/O Unique Consulting
Mme Nelly Venturini

Dans la même categorie