Les attractions à ne pas manquer

Les États et territoires

Les villes incontournables

Les attractions à ne pas manquer


Honolulu O'ahu Hawaii - ©Hawaii Tourism Authority, Honolulu

Honolulu (O'ahu)


Surfer au pied des volcans

L’état le plus éloigné de toute terre habitée est un haut lieu de nature et de dépaysement. L’archipel de la douceur de vivre, connu pour ses vahinés et ses surfeurs, déploie un incroyable patrimoine naturel.
Découvert par James Cook en 1778, l’archipel d’Hawaii flotte à l’exact milieu du Pacifique, à bonne distance des Etats-Unis et du Japon. Il est composé de 137 îles, mais seules cinq d’entre elles sont les plus couramment visitées, dont la principale, Oahu héberge la capitale, Honolulu.
 
Nichée au pied du cratère « the Diamond Head », Honolulu est une cité palpitante de vie qui mixe nature et culture dans un joyeux brassage. Ville de tous les contrastes, elle s’est nichée au creux d’un paysage naturel exubérant et ciselé et y a fait pousser une mer de buildings. Honolulu concentre 75% de la population d’Hawaï ; aussi est-elle sauvagement urbaine. Il suffit pourtant de s’éloigner de quelques kilomètres pour retrouver les paysages de l’archipel : en escaladant le volcan éteint de Diamond Head, on embrasse le panorama et les immenses plages ourlées des vagues bondissantes du Pacifique.
 
Les plages les plus sauvages et les « pipeline » les plus spectaculaires où se déroulent les affrontements des surfeurs se situent au nord de l’île, sur le site de North Shore.
 
C’est au bord du littoral de Waïkiki, rendu célèbre par les films des années 60 et les chansons d’Elvis, que la folie citadine bat son plein : cohortes de Japonaises étourdies par les boutiques de luxe, alignements de vitrines où le beachwear déploie ses raffinements les plus fous. C’est aussi ce secteur qui concentre les hôtels ainsi qu’une agréable palette de restaurants raffinés. C’est l’endroit où prendre un verre aux terrasses pour observer le ballet des shopping addicts.
 
Dans la vieille ville coloniale, le Lolani Palace, unique Palais Royal des Etats-Unis, contient les trônes et souvenirs des derniers monarques d'Hawaii, tandis que le Bishop Museum, construit dans une pierre volcanique grise, renferme une importante collection d'objets polynésiens, notamment les somptueuses capes des rois hawaiiens recouvertes de plumes d'oiseaux. La ville invite aussi à voyager dans un passé récent en racontant les brûlures de l’histoire au fil des mémoriaux de Pearl Harbor, à l’ouest du centre d'Honolulu, où une grande partie de la flotte américaine du Pacifique fut décimée lors de la Seconde Guerre Mondiale.
 
Mais c’est surtout un souvenir festif que laisse Honolulu au bout du compte, avant d’ouvrir ses portes vers les autres îles de l’archipel….
 
Site internet : www.gohawaii.com/oahu
 

à ne surtout pas rater