logo Office du tourisme des USA

Welcome to Dixieland !

L’Alabama fut fondé en 1580 par le roi d’Espagne, sous le nom de « Floride occidentale ». Colonisé par les Français, les Britanniques et les Espagnols, il connut une forte croissance à la fin de la guerre de 1812, due à des spéculations immobilières liées aux rebondissements du scandale de Yazoo Land. Les plus hautes autorités de Georgie avaient largement vendu les terres à l’Ouest, donc en Alabama sans en être propriétaires… En raison de cette fraude et du boom des plantations de coton, l’Etat connut alors 3 importantes vagues d’immigration de 1812 à 1817. Il comptait un nombre très important d’esclaves au XVIIIe siècle. Il passa au statut d’Etat en 1814, et fut admis dans

l’Union en 1819. Le maintien de l’esclavage était alors décidé par les nouveaux colons américains. En 1860, les esclaves représentaient 45% de sa population.

L’Alabama fait sécession en 1861, et fournit environ 120.000 soldats aux Etats confédérés d’Amérique. L’Etat fait alors face à une fuite massive des esclaves, et vote l’abolition en 1865 pour être réintégré à l’Union en 1868. Leur défaite ayant été mal acceptée, les Blancs s’opposent alors à toute ascension des Noirs. C’est ainsi que l’Alabama connut la ségrégation jusqu’aux années 1960.

Une terre de héros

L’Alabama s’étend sur 400 kilomètres des contreforts des Appalaches aux rives du Golfe du Mexique. Il est entouré par la Floride, le Mississippi, le Tennessee et la Géorgie. Son point culminant est le Mont Cheaha (774 mètres). Le Nord, boisé et montagneux, est parsemé de lacs, cascades et rivières dont certaines furent aménagées dans le cadre des programmes de la Tennessee Valley Authority, lancés à l’époque du New Deal. Colonisé par les fermiers pauvres qui allaient devenir ce qu’on appellerait les « petits blancs » enclins à rejoindre les rangs nordistes, le Nord n’avait rien à voir avec les grandes plantations du Sud qui avaient un mode de vie fastueux.

Au cœur de la Black Belt qui fait autant référence au sol riche dont on tirait le coton qu’à la communauté ethnique, trône en majesté Montgomery, la capitale. Nichée autour de son capitole, son histoire a été mouvementée car agitée par la Guerre de Sécession puis par les luttes pour les droits civiques de la communauté noire.

C’est en Alabama que s’illustrèrent un grand nombre de héros de la lutte contre la ségrégation raciale, de Booker T. Washington (né esclave, fondateur et premier professeur de l’école normale de Tuskegee en 1881) à George Washington Carver le botaniste, de la figure emblématique Rosa Parks à Martin Luther King, en passant par les premiers aviateurs noirs de l’armée américaine formés lors de la Seconde Guerre Mondiale et appelés les Tuskegee Airmen.

Welcome to Dixieland

L’Alabama offre des attraits certains aux visiteurs souhaitant s’immerger dans la culture du Dixieland, cette terre du jazz avec ses petits villages assoupis restés dans leur jus comme on le voit dans « Beignets de Tomates Vertes », tourné à Irondale dans la banlieue de Birmingham, ou « Big Fish » de Tim Burton, avec la région de Montgomery comme toile de fond.

L’état comprend plusieurs parcs nationaux dont le Little River Canyon National Preserve à Fort Payne, le Horseshoe Bend National Military Park à Davidson, et le Russell Cave National Monument à Bridgeport. Il comprend également deux parcs historiques à Tuskegee, le Tuskegee Airmen National Historic Site et le Tuskegee Institute National Historic Site.

En mémoire des Cherokees, l’Alabama abrite également le Trail of Tears National Historic Trail (La piste des larmes), qui rend hommage aux Indiens qui ont réussi à échapper aux soldats lorsqu’ils se déplaçaient à travers les Etats-Unis entre 1831 et 1838. Le traitement qu’ils ont subi avait soulevé une réelle indignation pour une partie de l’opinion américaine.

Il est également possible de voir le cratère d’impact d’une météorite de 8 km de long dans le Comté d’Elmore, au nord de Montgomery.

Serrée entre la Floride et le Mississippi, une petite enclave côtière est riche de son héritage français avec Mobile, première capitale de la Louisiane fondée en 1702 et où fut célébré le premier Mardi-Gras du Nouveau Monde. Baignée par une immense baie, c’est sans aucun doute la région la plus touristique au sens classique du terme. Plages de sable étincelant, eaux translucides, bayous, demeures Antebellum sauront séduire le voyageur faisant étape sur la route entre la Floride et New Orleans.

Site internet : https://alabama.travel/

  • Surnom

    The Heart of Dixie, The Yellowhammer State, The Cotton Plantation State, The Cotton State

  • Capitale

    Montgomery

  • Devise

    Audemus jura nostra defendere

  • Date d'entrée dans l'union

    14 décembre 1819

  • Superficie

    135.765 km²

  • Population

    4.779.736 habitants

Explorez l'Alabama

La séléction du moment

Préparez votre séjour Qui contacter ?

  • Agences expertes
  • Assurances
  • Compagnies Aériennes
  • Croisiéristes
  • Guides de voyage
  • Hébergements
  • Mice
  • Nos partenaires
  • Office du tourisme locaux
  • Réceptifs
  • Road-books
  • Séjours linguistiques
  • Shopping et télécommunications
  • Sites touristiques / Excursions
  • Transports terrestres
  • Voyagistes